23 août 2013

Le raffinement perse à Isfahan

On passe plusieurs jours fastidieux à Tehran pour s’occuper de tous nos visas pour les prochains mois de notre voyage. Courir entre les ambassades, les photocopies, et trouver tous les documents qu’ils demandent. Le tout en taxi. Heureusement, Danial et Mary, ainsi que leurs voisins (Mehdi et Sepideh, et leurs deux filles…), nous intègrent dans leurs familles et nous vivons à l’intérieur de la vie iranienne. Visite du quartier nord de la ville, la rue continue directement par un chemin dans les montagnes… restaurant dans la forêt, visite du Golestan Palace (le jardin et les palais des Shah d’Iran), du bazar, métro très clean, juices, barbecue en famille dans un immense parc en bordure de Tehran, « conférence » sur notre voyage en mode grand écran TV, jeux et cadeaux offerts… Nous nous sentons à notre place !
On ne vous remerciera jamais assez !!! Merci Danial, Merci Mary, Merci Mehdi, Merci Sepideh, Merci Parmis, Merci Parmida !
 Sophie essaye de faire une brochette de kebab lors d'un diner "en famille" dans le grand parc de Tehran...


Un dessin de Parmida... Merci encore :) Il représente beaucoup pour nous !


On a finalement réussi à récupérer celui de l’Ouzbékistan, on aura celui du Turkménistan et de la Chine dimanche et dans la foulée on fait celui du Tadjikistan pour le récupérer lundi.

Entre-temps on est partie visiter un peu l’Iran…Pas de vélo par contre, pas le temps pour ça. Alors on prend le bus direction Isfahan où l’on visite un peu la ville, ses monuments historiques et son gigantesque bazar. Raffinement extrême dans cette ville comparée en un sens à Rome, Athènes, Paris,… une histoire millénaire et l’architecture perse dans toute sa splendeur… encore une fois, en quelques semaines, la magie d’un autre monde nous envahit. Grâce à ce contraste entre modernité et tradition présent partout en Iran, l’histoire et la vie d’Isfahan nous transporte vers une autre époque… Après l’Empire Ottoman, nous sommes au cœur de l’Empire Perse, le long de cette route de la soie que nous suivons depuis son départ à Istanbul…















Ensuite, on retrouve Jordi (notre cyclo-voyageur rencontré à Erzurum) et ses amis. L’itinéraire s’oriente cette fois sur le désert à 2h d’Isfahan en voiture. On passe la fin d’après-midi à courir et faire les cons dans les dunes : sauter dans la descente d’une dune, faire la course dans une autre descente et en prime, un superbe coucher de soleil sur le désert… une nouvelle expérience de folie !



Et puis, avec Jordi et Julien, on prend finalement la décision de passer la nuit dans le désert ! Ne vous inquiétez pas, la route n’est pas loin de là et on est proche d’un petit village. Les autres nous abandonnent alors en nous donnant toute l’eau qu’ils ont et on par se cacher derrière une dune. Puis la nuit tombe et on monte la tente. On regarde un peu les étoiles et on va manger dans la tente les quelques concombre que l’on a avec du pain ! Une dernière sortie avant de se coucher pour faire pipi et admirer un peu le ciel magnifique que nous offre le désert. Et on décide de faire une session photo plutôt sympa ! Mais bon demain il faut se lever tôt pour éviter la chaleur pendant la marche pour rejoindre la route alors au dodo.



An elephant qui se baladait... We miss you Jordi !

Le lendemain, lever de soleil, petite marche et session auto-stop. Ensuite, nos routes se séparent… Jordi prend un bus pour rejoindre ses amis et nous un autre vers un oasis dans un autre désert… dur de se quitter, nos philosophies de voyage sont proches, nous sommes à l’aise tous les 3 ensemble, difficile à exprimer par des mots, après ces deux aventures hors des sentiers battus vécues à 3, une amitié réelle s’est crée entre nous…







La suite on verra bien… Le voyage est fait d’incertitudes et d’inconnu et c’est ce qui le rend si fascinant !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire