25 août 2013

Buxoro (Boukhara)

Dès notre arrivée à Buxara on cherche bien sûr l’hôtel le moins cher pour pouvoir se détendre un peu sous une bonne douche ! Il faut savoir que ici, nous sommes obligés d’aller à l’hôtel (à la frontière ils vérifient les tickets d’hôtel) donc ils se font plaisir sur les prix. Nous on s’est fait avoir ! Même si le prix était plus intéressant que la plupart, d’autre on finalement réussit à trouver mieux et ils n’étaient obligés d’utiliser la douche du propriétaire de l’hôtel dont le jet d’eau était très restreint ! Bref, comme demandé par le propriétaire on a prix une douche express (propriétaire : « madame, pas plus de 5 – 6 minutes !). Bon maintenant qu’on est propre Julien, on peut aller chercher de la bouffe !!! Julien il veut bien mais on n’a pas un rond en poche et les banques sont fermées. Oh et puis merde, je demande à nos voisin de chambre français si ils n’ont pas un de fric à nous passer, j’ai vraiment trop faim ! L’équivalent de 10$ en poche, nous sommes heureux. Un petit tour dans la ville, une petite bouffe, on prépare quelques e-mails et articles et on rentre se coucher.

Le lendemain, on a encore une fois plus un rond en poche (ça devient une habitude Julien !) alors direction « la » banque. Je précise  bien parce qu’ici il y une banque pour les Visas et une pour les Master Card. C’est trop cool, on est re-de nouveau riche !!! On mange maintenant ! On fait le tour de la ville à la recherche d’un petit dej’ mais ça n’est pas gagner. Et puis on cherche un endroit où internet est moins cher que la plupart des endroits ! Ca non plus ça n’est vraiment pas gagner ! Heureusement, on avait tout préparé pour vous et la demi-heure ne nous a pas coûté trop cher. Et puis au moment de rentrer on rencontre un couple de français et on discute pendant un bon moment… Ils finissent par nous dire que la frontière par laquelle on voudrait quitter l’Ouzbékistan est fermée…là, on est mal barré encore ! Bon et puis merde on en a marre de la ville, on se barre sur nos vélos ! On roule en fin de journée au final, et c’était vraiment très agréable. Puis il fait nuit et pas de ville avec hôtel, alors on redemande l’hospitalité ! C’est une famille beaucoup moins riche cette fois-ci qui nous accueille. La maison est moins jolie, le repas moins raffiné et les gens un peu plus brut de décoffrage surtout avec moi (Sophie) ! D’ailleurs je repars avec un bleu sur le bras… la maman c’est tellement éprise de moi que quand elle me prenait dans ses bras, elle en oubliait sa force ! Le soir c’est soupe et trois œufs au plat déposés sur des tranches d’une sorte de saucisse cuite et le matin, elle nous sert un bol de lait frais réchauffer avec du beurre je crois, sauf que cette fois-ci, ça pique le nez ! Heureusement c’est moins fort au goût qu’au nez…On n’oublis pas la séance photo obligatoire où on nous déplace comme des pantins et puis ensuite se sont les adieux… Cette fois, l’expérience est un peu bizarre mais quand même intéressante !








Aucun commentaire:

Publier un commentaire