19 juin 2013

La Science-Fiction en Grèce : Les Meteora

Après une belle matinée de descente à vélo, nous sommes donc au camping Meteora Gardens à Kastraki. Installation de la tente sous les arbres et découverte de ce camping tout mignon, avec sa « place à manger » ;)






Déjeuner et sieste, nous profitons de l’ombre présente sur tout le camping pour laisser passer les grosses chaleurs de midi. Puis à 15h, nous nous élançons vers les fameuses « formes » qui nous avions aperçu le matin.

En fait, ces formations rocheuses, sont dues à des différences d’érosion en fonction des types de roches présentes dans cette région qui était autrefois une mer intérieure. Après des millions d’années, ce paysage de science-fiction apparaît donc sous nos yeux… des roches immenses, arrondies, parfois recouvertes de végétation…





Et ce n’est pas tout ! Quand l’homme est arrivé ici, il a vécu au cœur de ce site : des moines ermites vivent en effet depuis très longtemps dans les grottes creusées par l’érosion. Puis à l’époque du pouvoir byzantin, ces moins ont carrément été construire des monastères en haut des formations rocheuses !!! Alala l’Amour de Dieu ! Extraordinaire ! 20 monastères ont donc été édifiés pour se protéger des attaques extérieures. Il est encore possible dans visiter 6, à des horaires bien précis. Ca monte pour y aller et nous sommes fatigués sous ce soleil de plomb. Trop tard pour le premier, nous visiterons le second, Rousnaou. Pantalons, jupes et épaules couvertes, les photos sont interdites. Une fois le pont-levis passé, nous découvrons l’intérieur en bois des monastères, les échelles et les treuils qui servaient jadis pour accéder au lieu, une petite chapelle bien cachée dans le dédale du bâtiment. Nous ne pourrons en visiter plus mais les monastères semblent immenses vu de l’extérieur. Et ils sont à priori toujours en fonctionnement avec les nonnes et les moines vivant ici. La vue de là-haut est magnifique !





Le site est maintenant très touristique et les cars d’étrangers s’enchaînent. Mais c’est vrai que le lieu est vraiment empreint de mystère, de magie et d’un fort caractère sacré. L’impression d’être dans un autre monde. Le mot Meteora vient du mot grec meteoros qui veut dire « suspendu dans les airs »…

Le soir, nous nous offrons un resto au centre-ville. Moussaka et Souvlaki, nous testons enfin les saveurs locales ! Et belle coïncidence… à notre arrivée, un homme vient vite observer les vélos, et commence même à les tester… Julien l’aide un peu mais il semble doué… En fait, nous allons discuter un petit moment avec le Champion de Grèce de VTT !!! Rencontre géniale entre passionnés !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire