10 mai 2013

La French Riviera dans toute sa splendeur !


C’est sûr, nous y sommes, la Côte d’Azur !
Asphalte, villas luxueuses (voir très luxueuses), « bars loundges » très chers, 0 camping, grosses voitures, tenues vestimentaires classes, et cocotiers !






Nous longeons donc le bord de mer, Fréjus, Saint Raphael, Agay, Antheor, Cannes, Antibes, Nice, Monaco et finalement Menton. Beaucoup de richesses qui transparait, et à la fois un ensemble qui nous parait très uniforme.

Malgré tout, nous prenons du bon temps. L’Ile d’Or qui a inspirée Hergé.

Le massif de l’Esterel et ces sublimes roches rouges. Des belles grimpettes.

La croisette qui prépare son festival.

Avec les derniers tickets resto qu’il nous reste, nous décidons de nous offrir un dernier resto en France, sur la plage d’Antibes, discussions sympas et bon repas mais… ils ne prennent pas les tickets resto lol.
Ferry en partance la Corse à Nice (dédicace à Clem ;), à notre retour on part en vélo faire le GR20 !). Bonnes cotes à monter pour quitter la ville !

Décevant Monaco, quelques policiers, peu de grosses cylindrées, juste un Grand Prix du F1 qui s’installe. Et des montées un peu partout pour circuler dans la ville.

Difficile de trouver où dormir ce soir-là. Nous apprenons, à ne pas rouler entre midi et 14h, à manger quand on a faim, à dormir quand on est fatigué, à ne pas oublier les étirements régulièrement, à ne pas oublier de se ravitailler souvent en eau, et à chercher un campement tôt dans la soirée…

Finalement, nous arrivons à Menton. Dernière ville française. Et… c’est le début de 2 jours fériés… nous avons perdu la notion des journées… vous nous direz que ce n’est pas plus mal ! Sauf que… nous attendions avec impatience de pouvoir retirer le cadeau de Anaïs et Yoann arrivé en poste restante à Menton ! Dégoutés ! :( Nous décidons d’aller faire quelques courses. Rencontre avec Guillaume pour des discussions passionnées sur la fabrication d’un vélo couché, sur les VRAIES maisons éco-logiques, sur l’utilité du travail, sur les médecines naturelles… nous restons en contact ! Finalement, nous décidons de continuer notre chemin après avoir appelé nos amis (Merci Anaïs et Yoann qui s’occupent de tout pour nous faire suivre le colis ! :) Merci pour tout les loulous !). Après un petit picnic, et quelques coups de fil, c’est reparti !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire